Le Livre en papier • LYE M. YOKA

Nouveautés :
publier-un-livre.com_772-instinct
Instinct
Laurena Ce livre contient des dessins que j'ai produit durant une année.
publier-un-livre.com_771-premiere-ame
Première Âme
Gilles Horsa Henri se souvient de chaque seconde de son existence depuis sa naissance. Son don et une initiation spirituelle, l'amènent a un voyage dans ses vies...
publier-un-livre.com_770-tout-le-mal-que-tu-nous-as-fait
Tout le mal que tu nous as fait
Yasmina Bouko Amalia, enviée de ses amies et adulée de ses proches a une vie de rêve. Son seul désir serait d’avoir un enfant. Alors que son mari est en voyage...
publier-un-livre.com_769-le-petit-train-bilingue-francais-allemand
Le Petit Train (bilingue français-allemand)
Krystin Vesterälen Un petit garçon a perdu son jouet, son petit train. Il est en larmes quand une vielle femme lui annonce que ce qu’il a perdu il le retrouvera. De sa...

LYE M. YOKA

Lye M. YOKA, homme de Lettres et de culture, professeur d’art dramatique à l’Institut National des Arts de Kinshasa, en République Démocratique du Congo, est essentiellement auteur de nouvelles. Grand Prix de RFI avec la nouvelle « Le fossoyeur » (1976), Prix NEMIS (Neruda et Mistral) de l’Ambassade de Chine à Kinshasa avec « La méprise » (1984), Prix du journal Le Monde diplomatique avec « le Chant de cygne » (1991), Prix de l’Union des Ecrivains Congolais pour l’ensemble des œuvres littéraires (2000), l’auteur se dit « tisserand de la parole et conteur ». Et donc toujours observateur et témoin passionné du quotidien des citadins, mais des citoyens à la marge de la société.
Pendant longtemps Consultant national auprès du Ministère de la Culture et des Arts et Consultant international auprès de l’UNESCO et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Lye M. Yoka est aujourd’hui Directeur Général de l’Institut National des Arts.

Les livres publiés par cet auteur/éditeur :

publier-un-livre.com_622-larmes-de-femmes

LARMES DE FEMMES

LYE M. YOKA Les différents récits de ce recueil déroutent quelque peu parce qu’ils sont à la fois réalité et fiction, fiction et réalité....

En savoir plus »