Le Livre en papier • LYE M. YOKA

Catégories :
Nouveautés :
publier-un-livre.com_963-kilou-est-en-colere
Kilou est en colère !
Quomali Distraire Kilou de sa colère et l'amener en douceur à continuer son jeu de construction.
publier-un-livre.com_962-fille-de-la-lumiere
Fille de la lumière
GHISLAINE JERME Anne-Sophie de Saint Léger fait partie de la franc-maçonnerie. Cette jeune médecin psychiatre, formée à la fois aux thérapies traditionnelles et au...
publier-un-livre.com_961-florilege-de-papiers
Florilège de papiers
Ver au Vent Tout un florilège de papiers à découvrir dans une salle d’attente, dans un train, avant de s'endormir, dans un petit endroit… Des histoires courtes, des...
publier-un-livre.com_960-docks-of-sorrow
Docks of Sorrow
François Panier Quatrième tome des Chroniques de Gary Gardner. Pas de repos pour Gary Gardner! L'auteur vous emmène dans des aventures toujours plus entrainantes,...

LYE M. YOKA

Lye M. YOKA, homme de Lettres et de culture, professeur d’art dramatique à l’Institut National des Arts de Kinshasa, en République Démocratique du Congo, est essentiellement auteur de nouvelles. Grand Prix de RFI avec la nouvelle « Le fossoyeur » (1976), Prix NEMIS (Neruda et Mistral) de l’Ambassade de Chine à Kinshasa avec « La méprise » (1984), Prix du journal Le Monde diplomatique avec « le Chant de cygne » (1991), Prix de l’Union des Ecrivains Congolais pour l’ensemble des œuvres littéraires (2000), l’auteur se dit « tisserand de la parole et conteur ». Et donc toujours observateur et témoin passionné du quotidien des citadins, mais des citoyens à la marge de la société.
Pendant longtemps Consultant national auprès du Ministère de la Culture et des Arts et Consultant international auprès de l’UNESCO et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Lye M. Yoka est aujourd’hui Directeur Général de l’Institut National des Arts.

Les livres publiés par cet auteur/éditeur :

publier-un-livre.com_622-larmes-de-femmes

LARMES DE FEMMES

LYE M. YOKA Les différents récits de ce recueil déroutent quelque peu parce qu’ils sont à la fois réalité et fiction, fiction et réalité....

En savoir plus »