Le Livre en papier • Cérafin Itoua

Catégories :
Nouveautés :
publier-un-livre.com_2999-l-ombre-du-serac
L'ombre du sérac
Anne-Marie Mestré « L’obscurité qui l’enveloppait était profonde mais un faisceau lumineux projetait des ombres diffuses sur le plafond au-dessus d’elle. Elle roula la tête...
publier-un-livre.com_2998-nouvelles-ardentes
Nouvelles Ardentes
Jean-Yves Buron Six nouvelles rythmées, décalées et actuelles. Six tranches de vie qui ont la Cité ardente pour terrain de jeux. Avec humour et gravité, cynisme et...
publier-un-livre.com_2997-crepuscule-sanglant
Crépuscule sanglant
Georges Fïnlam Saint-Paul sur Mesoule, dimanche, 11h59 La tempête se prépare sur la petite commune, plus si paisible. Tandis qu’il franchit les portes du commissariat,...
publier-un-livre.com_2996-moustache-gracias
Moustache Gracias
Patrick Chaboud Que serait une trilogie sans un quatrième volet ? Après l’énorme succès des trois premières aventures de Sherlock Holmes à Londres, en Egypte et en Chine....

Cérafin Itoua

De mon vrai nom ITOUA Cerafin, je suis titulaire de deux licences, en langues française et anglaise et suis professeur certifié des lycées en langue anglaise. Présentement j’enseigne l’anglais dans un lycée nord de Brazzaville. Je fais quelques prestations dans le domaine des langues en tant qu’interprète anglais-français et réviseur de la Bible et du dictionnaire en langues locales (principalement le Mbochi).
Jusque là, il n’est pas vraiment facile de décrire mon art. Mais, je puis comprendre que je ne me contente pas seulement de dénoncer les vices sociaux. J’essais surtout de dessiner un homme modèle que la société devrait imiter. Ce qui semble plus frappant dans mon art c’est surtout le fait de montrer la fin de ceux qui oppriment leurs semblables.
Etant donné que je n’ai pas encore voyagé hors de mon pays, et même au sein de mon pays, je n’ai pas assez voyagé, pourra faire que ma vision du monde et mon champ d’action semblent encore réduits.
Quant au style, il semble que l’intrigue linéaire n’est pas ma préférence. Dans mes romans, il y a beaucoup de petites intrigues qui semblent plus intéressantes que la principale e préfère écrire en langue courant pour rendre mon œuvre accessible à toutes les couches sociales. Je ne m’attends pas à être apprécié par les universitaires, mieux les critiques. Cette œuvre, je la remets à mon auditoire pour l’appréciation.
Ce roman est ma première publication, sans pourtant que cela soit la première œuvre écrite, puisque j’ai des recueils de poèmes et une pièce de théâtre, tous encore inédits et travaille présentement sur un roman.

Les livres publiés par cet auteur/éditeur :

publier-un-livre.com_99-et-il-y-eut-un-soir

Et, il y eut un soir...

Cérafin Itoua Il n’y a pas de guerre seulement où il y a crépitement d’armes. Même où il n’y a pas de coups de feu, il peut y avoir guerre. A...

En savoir plus »