Le Livre en papier • Cérafin Itoua

Catégories :
Nouveautés :
publier-un-livre.com_1177-les-feuilles-de-chez-nous
Les feuilles de chez nous
Fidèle KABY Cinene, dont la capitale est Bunemba, est un pays à hydrographie légendaire. Ses forêts ont une végétation luxuriante. Les amis de la nature y découvrent des...
publier-un-livre.com_1176-les-enfants-menent-l-enquete
Les enfants mènent l'enquête
Stephane Manchelin Plus de 40 élèves ont participé aux ateliers d'écriture « les enfants mènent l'enquête ». Le résultat ? Un recueil d'intrigues passionnantes, écrites avec...
publier-un-livre.com_1175-envol-vers-la-transcendance
Envol vers la transcendance
Nelly Jeansène Qui sommes-nous ? Que sommes-nous venus faire sur Terre ? Pouvons-nous espérer une meilleure vie que celle que nous vivons ? Une vie d'échange et de partage,...
publier-un-livre.com_1174-33-eleves-pour-8-nouvelles-etonnantes-et-terrifiantes
33 élèves pour 8 nouvelles étonnantes et terrifiantes
Classe de 6e primaire 33 élèves pour 8 nouvelles étonnantes et terrifiantes.

Cérafin Itoua

De mon vrai nom ITOUA Cerafin, je suis titulaire de deux licences, en langues française et anglaise et suis professeur certifié des lycées en langue anglaise. Présentement j’enseigne l’anglais dans un lycée nord de Brazzaville. Je fais quelques prestations dans le domaine des langues en tant qu’interprète anglais-français et réviseur de la Bible et du dictionnaire en langues locales (principalement le Mbochi).
Jusque là, il n’est pas vraiment facile de décrire mon art. Mais, je puis comprendre que je ne me contente pas seulement de dénoncer les vices sociaux. J’essais surtout de dessiner un homme modèle que la société devrait imiter. Ce qui semble plus frappant dans mon art c’est surtout le fait de montrer la fin de ceux qui oppriment leurs semblables.
Etant donné que je n’ai pas encore voyagé hors de mon pays, et même au sein de mon pays, je n’ai pas assez voyagé, pourra faire que ma vision du monde et mon champ d’action semblent encore réduits.
Quant au style, il semble que l’intrigue linéaire n’est pas ma préférence. Dans mes romans, il y a beaucoup de petites intrigues qui semblent plus intéressantes que la principale e préfère écrire en langue courant pour rendre mon œuvre accessible à toutes les couches sociales. Je ne m’attends pas à être apprécié par les universitaires, mieux les critiques. Cette œuvre, je la remets à mon auditoire pour l’appréciation.
Ce roman est ma première publication, sans pourtant que cela soit la première œuvre écrite, puisque j’ai des recueils de poèmes et une pièce de théâtre, tous encore inédits et travaille présentement sur un roman.

Les livres publiés par cet auteur/éditeur :

publier-un-livre.com_99-et-il-y-eut-un-soir

Et, il y eut un soir...

Cérafin Itoua Il n’y a pas de guerre seulement où il y a crépitement d’armes. Même où il n’y a pas de coups de feu, il peut y avoir guerre. A...

En savoir plus »