Le Livre en papier • Å pus gran feû, l'èwe de SPITS CHRISTIAN & LEMONIA PALMANTOURAS

publier-un-livre.com_977-a-pus-gran-feu-l-ewe
Å pus gran feû, l'èwe
Catégorie : Théâtre
À quoi peuvent bien rêver les enfants ? Au grand Saint Nicolas ? Aux chevaliers ? Aux fées et aux lutins ? Sans doute. Mais rêvent-ils vraiment ? …
A tot qwè polèt bin sondjî lès‑èfants ? Å grand Sint Nicolèye ? Ås chèvaliers ? Ås blankes dames èt ås sotês ? Mutwè. Mins sondjèt‑i vrêmint ? Ou évoluwèt‑i inte deûs rèyålités, l’ cisse d’a leûs parints èt l’ cisse qu’èlzî èst prôpe èt qui lès grandès djins roûvît dispôy bèle lurète ?
Imådjinez ‘ne riscomposêye famile è lisquéle dès-èfants, rèyunis po l’ fwèce dès chôzes, comuniyèt è cisse convicsion : Sint Nicolèye vike po dè vrêy ! Adon, qui‑n‑a‑t‑i d’ pus naturél por zèles, po l’ocåsion dèl fièsse dès-èfants (quåzi) todis sadjes, di li d’mander d’ègzôcer on veû…

Présentation complète et tout en wallon dans la rubrique « En savoir plus »
Tot è walon chal å‑d’zos
Prix : 9,10 €
Tous les prix incluent la TVA
De la version originale en français…

Tout commença quand, enceinte jusqu’aux dents de ma fille, je me fis aborder par Anne-Sophie, une vieille copine d’école et de planches.
« Ça alors, ma vieille, ça fait un bail… et mariée… et enceinte… et cette histoire de “seule en scène” que tu devais m’écrire, toujours intéressée ? »
Oui, bien sûr, toujours intéressée, n’était-ce que je ne l’avais plus vue depuis des années, que mon écriture s’était plutôt orientée vers les histoires pour enfants, et que j’avais la tête pleine de mots comme « péridurale », « monitoring », « meurtres d’infirmières » et autres joyeusetés. Qu’à cela ne tienne, ma fille à peine née de trois mois, ma joviale copine me relança :
« Bon, tu oublies le “seule en scène” pour le moment, j’ai autre chose à te proposer. Figure-toi que notre directeur, John, voudrait monter une pièce pour enfants, mais qui puisse aussi amuser les adultes, tu vois ? Quelque chose d’un peu magique peut-être… Il a pensé adapter un téléfilm ou un livre, mais si tu as une idée de création, il est partant. »
Et voilà, j’étais piégée. L’allaitement, n’en parlons plus, et l’idée qui me trottait depuis des mois dans la tête et qui ne voulait pas sortir trouva son exutoire. Elle jaillit en dialogues et en décors. Alors, je les rencontrai tous. Le directeur, emballé par l’idée, me donna trois mois pour la concrétiser. Les acteurs supposés : Anne-Sophie et trois enfants assez « étonnants ». Je devais encore penser à un rôle masculin. Ainsi qu’à un autre rôle d’enfant ou d’adulte. À voir — j’aime quand on est précis ! La durée ? Une heure à peu près.
L’histoire… « Qu’as-tu dit ? Des parents vont se laisser convaincre par leurs rejetons que la magie est réalité ? Que le surnaturel existe ? Chouette ! »
Et voilà comment je fus refaite. Littéralement, parce que, le rôle masculin, ce fut mon pauvre mari qui le joua, que le sixième rôle fut attribué à ma baby‑sitter, qu’ils adorèrent mon texte — comme ils étaient gentils ! — et que je me retrouvai une nouvelle fois enceinte jusqu’aux dents, prête à accoucher d’un jour à l’autre, sans mari et sans baby-sitter — merci, Buffet Froid ! — en train de stresser pour mon enfant chéri — mais non, pas ma fille ! « ma » petite pièce ! — la tête pleine d’envies de meurtres d’infirmières, de péridurales, de monitorings et, pour couronner le tout, une furieuse aspiration à remonter sur les planches.

Lémonia Palmantouras



À l’adaptation en wallon…

Poqwè èditer è walon po l’ djoû d’oûy ?
Pace qui l’èditeûr èst d’abôrd on scriyeû ; qui li scriyeû — l’ ci qui n’a wê d’ keûre di gangnî ‘ne grosse djoûrnêye (1) — aveût håsse dè tchoûkî li pårler di si-èfance èn-avant, li ci qu’il ètindéve tot fant qui s’adjîstréve èl mohone d’amon sès grands-parints.
Lès deûs vîs djåzît è walon inte zèls, avou leûs frés, bês‑frés, soûrs, bèles‑soûrs, èfants èt bês‑èfants ; mins avou leûs vwèzins ossi, sins roûvî totes lès djins dèl rowe èt dè viyèdje, lès cisses di leû jènèråcion po l’ mons. èt come li scriyeû èsteût l’èditeûr tot fî parèy, li prumî rèpwèrta l’ pårtèye sins trop-z-avu mèzåhe dè batayer.
L’ôteûr voyèdja tot l’ minme on pô èl vèye. èstant amateûr d’ôtès pårlers  — l’alemand èt l’anglès po k’mincî, adons‑pwis l’îrlandès gaèlique, mins-ossi li patwès dè Vå d’Aoste —, i n’aveût dès mots qu’èl fît curieûsemint s’ som‘ni dè walon di sès djônès‑annêyes.
A Lîdje, po l’ djoû d’oûy, tot hoûtant d’in-orèye èt rouvant d’ l’ôte divins lès cafès, i rèyåliza qui d’moréve on vrêy gos‘ po l’ walon, minme avå l’ djônèsse. Sin rôuvî tos cès mots, m’nous dè walon, qui lès Lîdjwès s’ènnè chèrvèt è leû francès, a leû môde èt sins todis s’ènnè rinde conte.
Li cåse èsteût-st-aprovêye, i n’aveût pus qu’a-z-ataker !

Adon…

A tot qwè polèt bin sondjî lès‑èfants ? Å grand Sint Nicolèye ? Ås chèvaliers ? Ås blankes dames èt ås sotês ? Mutwè. Mins sondjèt‑i vrêmint ? Ou évoluwèt‑i inte deûs rèyålités, l’ cisse d’a leûs parints èt l’ cisse qu’èlzî èst prôpe èt qui lès grandès djins roûvît dispôy bèle lurète ?
Imådjinez ‘ne riscomposêye famile è lisquéle dès-èfants, rèyunis po l’  fwèce dès chôzes, comuniyèt è cisse convicsion : Sint Nicolèye vike po dè vrêy ! Adon, qui‑n‑a‑t‑i d’ pus naturél por zèles, po l’ocåsion dèl fièsse dès-èfants (quåzi) todis sadjes, di li d’mander d’ègzôcer on veû, spèciålemint avå tos lès‑ôtes : fé qu’ leû mame èlzî done on p’tit fré mågré qu’ c’è‑st‑impossibe. Li grand sint s’ va‑t‑i mostrer djènèreûs ?
C’èst çou qui Lémonia Palmantouras èt Christian Spits, po l’ adram’têyèdje è  walon d’ Lîdje, propozèt dè discovri avou cisse piéce di comèdèye è lisquéne, avou bêcôp d’ rèyerèye, i confråtèt l’ public a l’  pèrcèpcion qui lès-onkes èt lès-ôtes polèt-avu di certinnes « crèyinces » raloyèyes a nosse vikèdje èn-èvolucion quéquefèye trop rapide.
Bin qu’ôrijinélemint scrîte po lès djônes, cisse piéce s’adrèsse ossi èt apreume a totes lès binamêyès djins qui grandihît tot wårdant leû‑z‑åme d’èfant.

C.S.

(1) Come totes lès sûtèyès djins èl savèt, n-a deûs sôres d’ôteûrs : lès‑cis qui sont dèzintèrèssés disqu’a ‘nnè voleûr noles brokes èt lès‑cis qui n’ fèt dè cas qui d’èsse foû bin payî. Qu’ènn’è-st-i avou ç’t-ôteûr chal ? çoula sonle bin målåhèye dèl dîre.
Auteur : SPITS CHRISTIAN & LEMONIA PALMANTOURAS
Editeur : L'imagitateur
Catégorie : Théâtre
Format : Poche+ (11 x 21 cm)
Nombre de pages : 62
Couverture : Souple
Reliure : Dos carré collé
Finition : Brillant
ISBN : 978-2-930981-04-8
« Retour au catalogue
SPITS CHRISTIAN & LEMONIA PALMANTOURAS Lémonia Palmantouras enseigne le français à des adolescents, élève dans un joyeux bordel une tribu de cinq enfants, est... Tous les ouvrages de cet auteur »
L'imagitateur Christian Spits est un artiste un peu touche à tout. D’abord intéressé par la photographie et le cinéma documentaire, il... Tous les ouvrages de cet éditeur »
Partager :
Le Livre en Papier c'est aussi :
Paiement par carte
Le Livre en Papier vous permet de payer vos commandes par Bancontact, Visa et Master Card mais également par virement bancaire.
Expédition à l'international
Le Livre en Papier expédie vos commandes où que vous soyez via les services de Bpost.
Publier votre livre gratuitement !
Le Livre en Papier vous permet de publier un livre gratuitement, sans surprise, ni frais cachés. Cliquez ici pour plus d'informations