Le Livre en papier • Questions de vie de Nicole Cuisset

publier-un-livre.com_1822-questions-de-vie
Questions de vie
Catégorie : Romans & Essais - Essais
Pourquoi craignons-nous tellement la mort et comment l’apprivoiser ? Le bonheur existe-t-il ici-bas et comment y accéder ? Sommes-nous des créatures de Dieu ou le fruit d’une longue évolution ? L’homme est-il bon par nature, ainsi que l’affirmait Jean-Jacques Rousseau ? Science et religion sont-elles incompatibles ? L’athéisme est-il une hérésie ? L’euthanasie est-elle un droit ? Nos peurs cachent-elle une crainte beaucoup plus profonde, la peur de la mort ? Le temps est-il une réalité ou une illusion ? Les catastrophes biologiques et naturelles sont-elles la conséquence du mode de vie de l’homme ?
Prix : 20,00 €
Tous les prix incluent la TVA
Dans cet essai, je désire partager mes réflexions à propos de dix sujets qui intéressent chacun de nous. Ces réflexions sont le fruit de mes innombrables lectures au cours des dernières années :

- La mort : nous la craignons tous, à des degrés divers. Parce qu'elle nous est inconnue et qu'il est difficilement concevable d'imaginer un jour ne plus être. Y penser régulièrement (sans toutefois en faire une obsession qui nous empêcherait de vivre) permet de l'apprivoiser, puisqu'un jour, nous y serons inéluctablement confrontés. Etre conscient que notre passage ici-bas n'est que de courte durée doit nous inciter à vivre notre vie plus intensément et à apprécier notre présent dans l'ici et maintenant.
- Le bonheur : il dépend largement de nous et diffère de la joie, du plaisir ou du bien-être. Ces derniers ont la caractéristique d'être éphémères et dépendent des circonstances extérieures, plus ou moins favorables. Le bonheur, lui, est durable. C'est un état d'âme, un état d'ETRE. Beaucoup de gens le croient inaccessible parce qu'ils le confondent avec la possession de biens matériels. Or, si nos besoins primaires sont satisfaits (se nourrir, se vêtir correctement, vivre dans un pays en paix, etc.), nous pouvons l'atteindre. Mais il faut aussi le vouloir, changer notre vision des événements qui ne dépendent pas de nous, apprécier ce que la vie nous offre plutôt que de poursuivre inlassablement des buts que nous ne pourrons probablement jamais atteindre, ce qui nous empêchera à tout jamais d'être heureux.
- L'évolutionnisme et le créationnisme : Deux courants s'opposent aujourd'hui au sujet des origines de la vie : l'évolutionnisme, basé sur l'oeuvre de Darwin, et qui démontre que les espèces qui peuplent la terre sont le fruit d'une longue évolution (les espèces qui se sont le mieux adaptées à leur environnement ont pu survivre et se reproduire, les autres se sont éteintes) ; et le créationnisme, qui affirme que c'est Dieu qui a crée l'homme et toutes les espèces, telles qu'elles apparaissent aujourd'hui. L'évolutionnisme repose sur la science ; le créationnisme, sur la religion.
- La bonté ou la méchanceté de l'homme : Jean-Jacques Rousseau affirmait que l'homme est bon par nature et que c'est la société qui le rend mauvais. Il parle ici de l'homme à l'état naturel, c'est-à-dire AVANT que ne se crée la société. D'autres philosophes pensent au contraire que l'homme n'est ni bon ni mauvais, le bien et le mal coexistent en lui. L'homme est en effet capable du pire comme du meilleur. La différence avec les autres animaux est que, puisqu'il est doué de raison, quand il s'adonne au mal, il le fait en toute connaissance de cause.
- La science et la religion : Elles ne sont pas incompatibles mais se doivent de ne pas empiéter sur le territoire l'une de l'autre. La science s'occupe du "comment" (comment fonctionne l'Univers) ; la religion , du "pourquoi" (pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien, d'où venons-nous et où allons-nous). La science ne connaît pas tout et la religion aide l'homme à donner un sens à sa vie.
- L'athéisme : Il consiste à être persuadé que Dieu n'existe pas. En effet, si on ne peut prouver l'existence de Dieu, on ne peut démontrer sa non-existence non plus. Mais pour l'athée, ce dernier argument ne suffit pas pour croire en son existence. André Comte-Sponville est un athéiste pur et dur, son dieu est celui de Spinoza ou d'Einstein qui voient Dieu dans les merveilleuses beautés de la nature.
- L'euthanasie : Elle consiste à provoquer la mort d'un malade en fin de vie, soit par l'arrêt de tout traitement maintenant le patient artificiellement en vie (euthanasie passive), soit par l'administration d'une substance à dose létale induisant rapidement le décès (euthanasie active). Mais quelle différence y a-t-il entre les deux ? Serait-ce une hypocrisie ? Dans les deux cas, le résultat est identique : le décès du patient. Ce sujet n'en a pas fini d'être au coeur de nombreux débats. Certains pays l'acceptent ; d'autres, non. Quoi qu'il en soit, on ne peut légaliser l'euthanasie en oubliant que chaque cas est différent et doit être traité en tant que tel.
- La peur : Selon Krishnamurti, penseur indien, nos peurs cachent une peur bien plus profonde : celle de la mort. N'empêche qu'elle est très utile et qu'elle a permis aux premiers hommes de survivre en se protégeant, et assurer ainsi la pérennité de notre espèce. Face à un danger, elle nous prépare physiquement et psychologiquement à réagir de la manière la plus appropriée (la fuite, par exemple). Mais les dangers sont parfois irréels et créés de toute pièce par notre imagination. Elles se transforment aussi en phobies, attaques de panique, etc. Il est important de reconnaître ces symptômes le plus tôt possible afin de les traiter et les gérer.
- Le temps : La notion de "temps" a toujours été (et l'est toujours, d'ailleurs) au coeur des débats entre physiciens mais aussi entre philosophes. Newton envisageait le temps comme la toile de fond d'une pièce de théâtre, donc immobile. Au contraire, Aristote voyait, dans le temps, les changements incessants qui s'y produisent. Dans les deux positions, temps et espace étaient séparés, on disposait de deux métriques pour les mesurer. Einstein réunit le temps et l'espace en espace/temps. L'un ne va pas sans l'autre et on ne peut modifier la valeur de l'un sans changer la valeur de l'autre. Il n'y a donc plus qu'une seule métrique pour les mesurer. Nous savons aujourd'hui que le temps est relatif et qu'il dépend de la vitesse et de la gravitation. Nous n'avons donc pas tous le même "maintenant". Mais de toute façon, le temps s'écoule inexorablement du passé vers le futur, ceci pour respecter la loi de causalité qui consiste à dire que la cause précède toujours l'effet. Sinon, nous serions capables de remonter dans le passé et de modifier un événement qui a déjà eu lieu, ce qui n'est pas possible en physique, de même qu'un oeuf brisé ne peut se reconstituer.
- Le Terre se rebelle (virus du covid) : Nous le savions sans doute déjà mais il aura fallu cette pandémie pour nous conforter dans l'idée que ce sont bien les activités humaines qui détruisent notre planète. La preuve en est que, avec le confinement, la pollution a fortement diminué, les poissons ont commencé à repeupler mers et océans, les eaux sont redevenues plus claires, les animaux sauvages ont recommencé à se reproduire librement, etc. L'homme épuise les ressources naturelles de la terre avec les industries, la pêche et l'élevage intensifs, tout cela au nom du progrès et de son confort personnel. Le réchauffement climatique, la déforestation, les moyens de transports, la pollution en tous genres (gaz, produits chimiques, plastiques, etc.), détruisent les conditions de vie nécessaires à l'homme. Autrement dit, l'homme scie depuis longtemps la branche sur laquelle il est assis. Dans quelque cent millions d'années, il aura disparu de la surface de la planète et, avec lui, la plupart des espèces. Mais la Terre, elle, restera : elle se sera débarrassée de ses parasites et se ressourcera.

Cet essai regorge de citations et de références d'auteurs anciens, mais aussi contemporains. Il sera utile, non seulement à ceux qui se posent des questions sur tous ces sujets, mais aussi aux étudiants qui cherchent des idées pour leurs futures dissertations.
Auteur : Nicole Cuisset
Catégorie : Romans & Essais - Essais
Format : A5 (14,8 x 21 cm)
Nombre de pages : 287
Couverture : Souple
Reliure : Dos carré collé
Finition : Brillant
ISBN : 978-2-8083-1082-6
« Retour au catalogue
Nicole Cuisset Je suis née à Watermael-Boitsfort en 1956. Après mes études secondaires, j'envisageais de devenir professeure de... Tous les ouvrages de cet auteur »
Partager :
Le Livre en Papier c'est aussi :
Paiement par carte
Le Livre en Papier vous permet de payer vos commandes par Bancontact, Visa et Master Card mais également par virement bancaire.
Expédition à l'international
Le Livre en Papier expédie vos commandes où que vous soyez via les services de Bpost.
Publier votre livre gratuitement !
Le Livre en Papier vous permet de publier un livre gratuitement, sans surprise, ni frais cachés. Cliquez ici pour plus d'informations