Le Livre en papier • Blog • A la rencontre de Vincent Vallée

Articles les plus récents :
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-laurence-ortegat
A la rencontre de Laurence Ortegat A la rencontre des auteurs 19/03/2018 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-hesveo-serge-vanoevelen
A la rencontre de Hesveo (Serge VanOevelen) A la rencontre des auteurs 12/09/2017 Lire la suite »
publier-un-livre.com_le-vif-dominique-ugeux
LE VIF - Dominique Ugeux Revue de presse 16/07/2017 Lire la suite »
publier-un-livre.com_creer-une-couverture-de-livre-professionnelle-la-premiere-de-couverture
Créer une couverture de livre professionnelle - La première de couverture Fiches pratiques 27/02/2017 Lire la suite »
publier-un-livre.com_creer-une-couverture-de-livre-professionnelle-plan
Créer une couverture de livre professionnelle - Plan Fiches pratiques 31/01/2017 Lire la suite »
Rejoignez-nous sur Facebook :
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-vincent-vallee

A la rencontre de Vincent Vallée

Posté le 24/01/2017 • Catégorie : A la rencontre des auteurs

Vincent Vallée, vous êtes l'auteur du livre Marius, l'enfant Galibot, publié avec Le Livre en papier.

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Vincent Vallée, je suis ouvrier et adepte de la lecture et d'écriture bien entendu. J'ai 40 ans et je suis papa de deux adolescents.

Quand avez-vous commencé à écrire ?

J'écris depuis l'adolescence, quelques poésies, des journaux intimes, et puis je me suis mis à écrire quelques nouvelles pour le plaisir. En 2012, blasé par mon train-train quotidien, j'ai repris des cours à distance afin de corriger mes quelques lacunes et j'ai publié ma première nouvelle.

Quelle étape vous a paru la plus facile et celle qui vous a paru la plus difficile lors de l’écriture de votre livre ?

Pour ce dernier roman, Marius l'enfant Galibot ainsi que pour les autres récits historiques, le plus complexe est la recherche de documents.
Le plus facile est de prendre du plaisir en écrivant car c'est ce que je ressens alors.

Aimez-vous lire ? Beaucoup de gens croient qu’il faut beaucoup lire pour écrire. Qu’en pensez-vous ? 

Je lis le plus que je peux, dés que j'ai le temps et l'envie, je suis aussi persuadé que pour bien écrire il faut lire beaucoup, pour l'orthographe, la syntaxe, l'agencement.

Combien de temps avez-vous laissé murir votre projet et quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à prendre la plume pour l’écrire ?

J'écris depuis quelques années donc j'enchaîne les projets. Cependant, le premier, je l'ai mûri quelques années oui.

Avez-vous d’autres projets de livre(s) en cours (suite, nouvelle saga, etc.) ? 

Oui, encore dans le thème historique et un roman qui me tient énormément à cœur.
Le sujet sera Rimbaud et Verlaine, leur histoire d'amour et de haine, je mets beaucoup de sérieux et de travail dans ce roman.

Comment faites-vous votre promotion ? (Réseaux sociaux, presse, salons et foires du livre, démarchage dans les points de vente, etc.)

Je participe aux salons littéraires, je tente d'aller à des rencontres culturelles et d'être mis en avant par des organismes et ASBL.

Quels conseils ou astuces donneriez-vous à un auteur qui souhaite publier un livre ?

De se lancer dans l'autoédition mais d'être motivé pour le promouvoir. Sinon trouver une maison d'édition est un long combat parfois vain mais aussi empli de charlatans.

Comment avez-vous découvert Le Livre en papier ?

Au salon du livre de Mons 2016, ils étaient juste en face de mon stand.

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition avec Le Livre en papier ?

Comme je le dis plus haut parce que je ne veux pas attendre d'être mort pour être publié et puis je n'ai pas frappé à beaucoup de portes éditoriales, car je ne cherche pas à être connu mais juste lu. Pour ce faire, je participe à tout ce que je peux au niveau littéraire.

Comment décririez-vous cette expérience ?

Jusqu'ici satisfaisante et très sympathique.

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

Je ferais beaucoup plus attention avant d'envoyer mon travail afin d'éviter des corrections de mise en page ou oubli après publication, il faut toujours bien se relire.

« Retour aux articles