Le Livre en papier • Blog • A la rencontre de Salomon Daudet Akom Zo'o

Articles les plus récents :
publier-un-livre.com_salon-mon-s-livre-novembre-2019
Salon : Mon's Livre (Novembre 2019) Actualités 14/10/2019 Lire la suite »
publier-un-livre.com_les-formats-de-page-gabarits-a-telecharger
Les formats de page (gabarits à télécharger) Fiches pratiques 21/08/2019 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-d-edwin-quenon
A la rencontre d'Edwin Quenon A la rencontre des auteurs 04/06/2019 Lire la suite »
publier-un-livre.com_le-journal-des-tribunaux-bernard-van-reepinghen
Le journal des tribunaux - Bernard Van Reepinghen Revue de presse 14/11/2018 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-d-albert-sottiaux
A la rencontre d'Albert Sottiaux A la rencontre des auteurs 22/05/2018 Lire la suite »
Rejoignez-nous sur Facebook :
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-salomon-daudet-akom-zo-o

A la rencontre de Salomon Daudet Akom Zo'o

Posté le 07/10/2019 • Catégorie : A la rencontre des auteurs

Salomon Daudet Akom Zo'o, vous êtes l'auteur du livre Les chroniques d'Enguep-Anyu publié avec Le Livre en papier.

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Mon nom, Akom Salomon Daudet ; je suis né en 1959 dans un petit village, lôbé dans le sud du Cameroun, mon pays que je vais parcourir au gré des affectations d’un oncle fonctionnaire ; et ce dernier, alors que je vais en ce2, m’offre un jour en cadeau un livre… En classe de 6è, je découvre au cours d’une leçon de français l’existence d’un homonyme jusque-là inconnu et que je décide d’imiter, Alphonse Daudet ; à la bibliothèque du collège, je vais lire tous ses ouvrages disponibles, du petit chose à Tartarin de Tarascon, en passant par les contes du lundi ou les lettres de mon Moulin ; je ne comprends pourtant pas grand-chose, mais c’est décidé, j’écrirai !

Quand avez-vous commencé à écrire ?

C’est en classe de seconde que je commence à écrire dans le journal du collège, et cela me passionne énormément ; je me lie même d’amitié avec des journalistes avec lesquels je vais entretenir des correspondances assidues…Paul Bernetel du journal ‘’demain l’Afrique’’ Philipe Castanet de la radio ‘’Africa N0 1’’ Béchir Ben Yahmed de ‘’jeune Afrique’’…

Quelle étape vous a paru la plus facile et celle qui vous a paru la plus difficile lors de l’écriture de votre livre ?

L’étape la plus facile, c’etait de trouver les sujets ; il me suffisait juste d’écouter un récit, d’observer une scène, et mon imagination faisait le reste. Quand il fallait écrire, je m’y mettais pendant deux à trois heures, passionnément ; mais la difficulté, c’est quand je me relisais ; la chronologie des évènements, il fallait la revoir ; un travail harassant.

Aimez-vous lire ? Beaucoup de gens croient qu’il faut beaucoup lire pour écrire. Qu’en pensez-vous ? 

Ah ! bien sûr, j’aime la lecture, et ce depuis l’école primaire quand je m’abonne à une revue qui était célèbre parmi les jeunes écoliers africains de cette époque, KOUAKOU. Et bien évidemment plus tard ; en lisant de belles œuvres, on s’en inspire pour bien écrire.

Combien de temps avez-vous laissé murir votre projet et quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à prendre la plume pour l’écrire ?

Rentré dans la vie active, j’ai malheureusement perdu mon envie d’écrire ; mais à la retraite, j’ai commencé un jour à jeter timidement sur un cahier d’écolier des notes que j’ai fait lire à un ami qui s’est étonné que je ne sois pas allé plus loin ; et c’est à ce moment que j’ai pris au sérieux ce projet ; et après avoir apporté les corrections nécessaires, deux autres lecteurs m’ont vivement encouragé, dont mon préfacier…

Avez-vous d’autres projets de livre(s) en cours (suite, nouvelle saga, etc.) ? 

Oui, j’ai actuellement en chantier un autre recueil de nouvelles et même le début d’un roman ; je me surprends à mener ensemble ces deux projets.

Comment faites-vous votre promotion ? (Réseaux sociaux, presse, salons et foires du livre, démarchage dans les points de vente, etc.)

Hummm… là c’est un peu difficile, j’ai essayé sur Facebook, et aussi une version électronique.

Comment avez-vous découvert Le Livre en papier ?

Par Internet.

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition avec Le Livre en papier ?

Après avoir cherché en vain des maisons à compte d’éditeur, le Livre en Papier était l’unique meilleur moyen de faire connaitre mon ouvrage.

Comment décririez-vous cette expérience ?

Jusqu’ici elle est bonne, on répond à vos attentes ; et puis, le coût du livre est très abordable.

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

Je suis venu chez eux par nécessité, mais en réfléchissant, si ça marche, je ne vois pas pourquoi je m’en irai.

Recherches connexes : Salomon Daudet Akom Zo'opublier livre, ecrire un livre

« Retour aux articles