Le Livre en papier • Blog • A la rencontre de Julie Cristofani

Articles les plus récents :
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-cecile-botton
A la rencontre de Cécile Botton A la rencontre des auteurs 16/09/2022 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-d-alize-ady
A la rencontre d'Alizé Ady A la rencontre des auteurs 25/08/2022 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-jo-schoovaerts
A la rencontre de Jo Schoovaerts A la rencontre des auteurs 24/03/2022 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-muriel-swann
A la rencontre de Muriel Swann A la rencontre des auteurs 05/10/2021 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-laetitia-crelot
A la rencontre de Laetitia Crélot A la rencontre des auteurs 23/09/2021 Lire la suite »
Rejoignez-nous sur Facebook :
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-julie-cristofani

A la rencontre de Julie Cristofani

Posté le 24/06/2022 • Catégorie : A la rencontre des auteurs

Julie Cristofani, vous êtes l'auteur du livre Projet McGreegor publié avec Le Livre en papier.

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

J’ai 36 ans et je viens du Hainaut. J’ai fait des études en arts graphiques et j’ai ensuite travaillé comme infographiste prépresse en imprimerie. J’ai dû changer d’orientation et je travaille actuellement comme assistante de Direction en milieu hospitalier.

Quand avez-vous commencé à écrire ?

J’ai commencé à écrire lorsque j’avais 16 ans. Mais à l’époque, je posais juste les grands éléments les uns derrière les autres sans y apporter une réelle narration. J’ai vraiment repris l’écriture en 2014 avec une histoire pour enfants et en 2020 pour mon premier roman.

Quelle étape vous a paru la plus facile et celle qui vous a paru la plus difficile lors de l’écriture de votre livre ?

Ce qui m’a paru le plus facile a été la structure de mon livre. Je suis, comme on dit dans le jargon des auteurs, une architecte. J’avais toute la structure de mon livre avant de commencer à écrire, je savais comment celui-ci allait commencer, se finir et les idées principales de chaque chapitre.

Pour l’étape la plus difficile, je dirais le souci du détail et de la cohérence. J’ai fait beaucoup de recherches et contacté de nombreuses personnes pour leurs expertises afin que le rendu final soit le meilleur possible. Lorsqu’on est perfectionniste, cela n’est pas facile d’arriver à clôturer son projet.

Aimez-vous lire ? Beaucoup de gens croient qu’il faut beaucoup lire pour écrire. Qu’en pensez-vous ? 

J’aime beaucoup lire oui, mais contrairement à d’autres auteurs, je ne lis pas énormément. Je voudrais nuancer ma réponse parce que je suis persuadée que plus on lit, plus on enrichit son vocabulaire, on améliore son orthographe et on affine son style. Mais lire peu ne doit pas être un frein pour se lancer dans l’écriture. L’important est d’avoir une idée et, si besoin, il y a toujours moyen de trouver de l’aide (conseils auteurs sur Youtube, correcteur, etc.)

Combien de temps avez-vous laissé murir votre projet et quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à prendre la plume pour l’écrire ?

En ce qui me concerne, j’ai eu l’idée de mon roman en 2001 lorsque j’avais 16 ans. Comme je l’ai écrit plus haut je ne me sentais pas capable à l’époque d’écrire un roman de qualité alors j’ai laissé ce projet de côté sans toutefois l’oublier. En 2010 j’ai voulu le reprendre mais ce n’était pas le bon moment. C’est vraiment le temps que j’ai eu durant le premier confinement de 2020 qui m’a donné le déclic de me replonger dans mes notes et mes recherches.

Avez-vous d’autres projets de livre(s) en cours (suite, nouvelle saga, etc.) ? 

Oui, à peine avais-je terminé la réécriture de « Projet McGreegor » qu’une autre idée m’est venue à l’esprit. Il ne s’agit pas d’une suite mais quelque chose de tout à fait différent. Cependant je n’ai pas encore entamé le processus d’écriture. J’attends de mieux visualiser la trame de celui-ci avant de retrouver mon clavier.

Comment faites-vous votre promotion ? (Réseaux sociaux, presse, salons et foires du livre, démarchage dans les points de vente, etc.)

J’ai commencé avec les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) et le bouche à oreille fonctionne aussi très bien (merci à toutes les personnes qui parlent de moi à leur entourage). Je suis aussi dans les démarches de contact avec les librairies et les salons/foires du livre.

Quels conseils ou astuces donneriez-vous à un auteur qui souhaite publier un livre ?

Si le but de publier est d’être lu à plus grande échelle, je donnerais comme conseil d’être accompagné de bêta-lecteurs et d’un relecteur professionnel. Quand je compare ce que j’ai réalisé seule et la version revue avec l’aide de ces personnes, mon histoire donne beaucoup mieux après avoir été retravaillée. A force d’être dedans on ne remarque pas toujours les incohérences ou les maladresses d’écriture. 

Comment avez-vous découvert Le Livre en papier ?

Par un ami, Renato Pinto, qui a publié plusieurs livres avec Le Livre en papier.

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition avec Le Livre en papier ?

Pour la liberté de réaliser mon projet comme je l’entendais de A à Z, et de pouvoir le diffuser comme je le souhaite. Le système est facile, gratuit et sans contrainte. De plus, les locaux sont proches de chez moi ce qui est bien pratique.

Comment décririez-vous cette expérience ?

Première expérience très positive. Terminer un roman est un évènement fort, on a envie que tout soit parfait, que le produit imprimé soit à la hauteur de ce qu’on a pu imaginer. Je ne peux que souligner la qualité d’impression et de finition des livres, ainsi que la disponibilité des équipes. J’ai eu la chance de pouvoir visiter les locaux au moment de la finition de mon livre. C’était une belle expérience.

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

Honnêtement… rien :)

Recherches connexes : Julie Cristofanipublier livreécrire un livre

« Retour aux articles