Le Livre en papier • Blog • A la rencontre d'Albert Sottiaux

Articles les plus récents :
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-purple-seven
A la rencontre de Purple Seven A la rencontre des auteurs 16/05/2018 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-laurence-ortegat
A la rencontre de Laurence Ortegat A la rencontre des auteurs 19/03/2018 Lire la suite »
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-de-hesveo-serge-vanoevelen
A la rencontre de Hesveo (Serge VanOevelen) A la rencontre des auteurs 12/09/2017 Lire la suite »
publier-un-livre.com_le-vif-dominique-ugeux
LE VIF - Dominique Ugeux Revue de presse 16/07/2017 Lire la suite »
publier-un-livre.com_creer-une-couverture-de-livre-professionnelle-la-premiere-de-couverture
Créer une couverture de livre professionnelle - La première de couverture Fiches pratiques 27/02/2017 Lire la suite »
Rejoignez-nous sur Facebook :
publier-un-livre.com_a-la-rencontre-d-albert-sottiaux

A la rencontre d'Albert Sottiaux

Posté le 22/05/2018 • Catégorie : A la rencontre des auteurs

Albert Sottiaux, vous êtes l'auteur de huit livres publiés avec Le Livre en papier dont Génocide aveugle et Mission Diamant Jaune.

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Albert Sottiaux et j’habite La Louvière. Issu d’une famille d’ouvriers, rien ne me prédisposait à écrire. Après une carrière de 45 ans dans le domaine de la bijouterie-joaillerie. Je devais trouver un moyen pour ne pas passer mes journées devant un écran de télévision, pour m’exprimer et même une façon thérapeutique pour sortir d’une fin de profession bousculée par la fermeture de l’entreprise où je travaillais.

Quand avez-vous commencé à écrire ?

J’ai toujours voulu écrire, mais mon métier ne me laissait pas beaucoup de temps ni assez de concentration pour parvenir à rédiger une histoire cohérente. Lors de ma préretraite en 2014, j’ai donc réalisé ce rêve d’écrire mon premier bouquin.

Quelle étape vous a paru la plus facile et celle qui vous a paru la plus difficile lors de l’écriture de votre livre ?

Je ne savais pas si je parviendrais à écrire un vrai livre, j’ai donc commencé par une autobiographie que je n’ai jamais publiée (détails trop personnels et intimes). Je me suis ensuite dit que si j’avais su rédiger 250 pages sur moi, je pouvais me lancer pour un roman, ce que j’ai fait. Le plus difficile pour moi est de trouver mon sujet et pour cela, je me laisse guider par des faits historiques ou des faits divers qui m’ont interpellé et que je romance, mais toujours en y mêlant mon imagination. Ma devise : J’aime écrire ce que j’aurais voulu lire chez les autres.

Aimez-vous lire ? Beaucoup de gens croient qu’il faut beaucoup lire pour écrire. Qu’en pensez-vous ? 

J’adore lire, mais toujours entre l’écriture de deux romans, car il m’est impossible de me concentrer sur plus d’un livre à la fois, soit celui que j’écris ou celui que je lis.

Combien de temps avez-vous laissé murir votre projet et quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à prendre la plume pour l’écrire ?

J’ai attendu des années et la préretraite pour m’y mettre vraiment, avant ça, j’écrivais vingt pages et ensuite je perdais le fil de l’histoire…

Avez-vous d’autres projets de livre(s) en cours (suite, nouvelle saga, etc.) ? 

Bien sûr, j’en suis à mon onzième livre si l’on compte mon autobiographie (jamais publiée, car trop personnelle) et un autre livre (mon premier) que j’ai retiré de la vente. Mon neuvième ‘bébé’ est donc en cours de réalisation.

Comment faites-vous votre promotion ? (Réseaux sociaux, presse, salons et foires du livre, démarchage dans les points de vente, etc.)

Je promotionne mes livres sur les réseaux sociaux (Facebook), je participe à un maximum de salon du livre dans la limite de mes moyens, beaucoup de salons demandent des prix exorbitants pour la location d’un emplacement et malheureusement, je ne peux pas me le permettre.

Quels conseils ou astuces donneriez-vous à un auteur qui souhaite publier un livre ?

Il doit s’adresser à une maison d’édition et avoir beaucoup de chance d’être lu et édité ou alors opter pour la formule qu’offre Le Livre en Papier et s’autoéditer.

Comment avez-vous découvert Le Livre en papier ?

Lors du Salon du livre Mons-Expo, il y a 3 ans. J’étais édité par une maison française qui ne me donnait aucune satisfaction et je cherchais une autre formule, je me suis renseigné sur les conditions du Livre en Papier. Je les ai trouvées très intéressantes, j’ai donc rompu tous mes contrats avec l’éditeur français pour faire rééditer tous mes livres par un imprimeur de ma région.

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition avec Le Livre en papier ?

Un des moyens les plus avantageux et des plus écologiques pour voir éditer son livre (gratuité de l’impression, pas de mise au pilon des invendus, impression sur du papier écologique).
Les explications sur le mode de travail du Livre en papier sont claires, précises, il n’y a pas de surprises désagréables cachées pour l’auteur. Les livres sont remarquablement bien imprimés en suivant les désirs de l’auteur. En cas de problème, l’équipe est là pour vous conseiller ou vous soutenir dans un projet…

Comment décririez-vous cette expérience ?

En un mot : PROFESSIONALISME ! Une équipe dynamique, jeune, à l’écoute des auteurs et une maison très sérieuse !

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

RIEN, je suis satisfait à 100 % de mon partenariat avec Le Livre en Papier.

« Retour aux articles